Dragon Metropolis T.1 (ChattoChatto)

Nouveau titre pour la jeune maison d’édition ChattoChatto qui propose une fois de plus un titre d’un auteur non japonais. Ce dernier défend à la perfection le concept qu’un manga est un ensemble de codes et non pas une origine particulière. On découvre donc “Dragon Metropolis” de Barz Jr. une histoire sur fond de steampunk dans un pays d’Asie, un mélange qui fonctionne très bien sous la plume de son auteur qui se régale par ses décors grandioses et ses personnages stylisés. Un cadre idéal pour un héros amnésique en quête de réponses dans cette ville dirigée par “le mouvement perpétuel” qui a amené modernité et problèmes.

Dragon Metropolis

Au centre de l’intrigue on retrouve cette ville, presque vivante tellement on lui prête de sentiments. Si son nom est le titre du manga c’est qu’elle est au cœur de toute l’intrigue car de nombreux secrets s’y cachent. Notre héros aura fort à faire de tous les débusquer pour comprendre enfin les desseins de la ville. Elle est également la représentation de l’Asie du début du 19eme qui aurait été percutée de plein fouet par la modernité, le résultat est un univers steampunk qui fonctionne particulièrement bien. Ainsi les vêtements d’époque côtoient les greffes robotisées et les combats au corps à corps se frottent aux armes de guerre. Un mélange savamment équilibré qui donne cette incroyable ambiance proche d’un Blade Runner.

Never Ending Machine

Une machine qui possède le mouvement perpétuel, ce système est le moteur de l’intrigue, il fait vivre la ville mais comme tout pouvoir, il est convoité et utilisé par la pire espèce. Il est représenté par diverses formes, que ce soit des parties robotisées du corps humain, des machines comme un train à vapeur amélioré mais aussi par électricité qui éclaire désormais Dragon Metropolis à la place des bougies. Notre héros s’y est approché d’un peu trop prêt et, ne se sentant pas de taille à percer les secrets de la ville, a plongé au cœur du système pour remodeler entièrement son corps au prix de ses souvenirs. Désormais il peut faire front avec une puissance surprenante mais pour cela il doit repartir en quête de vérité.

Une seule et même âme

Si notre héros a tout sacrifié, il l’a fait avec un seul espoir, que l’homme nouveau qu’il va devenir partagera les même aspirations, la même âme et qu’il repartira à la poursuite de ses rêves. On a donc un héros sans nom au départ, plutôt sympathique et innocent qui va atterrir comme un jeune nouveau né dans la ville. Armé d’un carnet de note dans lequel son “ancien lui” a confié ses idées et ses remarques, il va tacher de reprendre le cours de sa vie et surtout de retrouver un but pour avancer. Et ce ne sont pas les affaires qui manque dans Dragon Metropolis, entre des enfants kidnappés, des meurtres en série ou les loubards de la Never Ending Machine, cette ville réserve son lot d’aventures et de secrets.

Wrap Up

Incroyablement détaillé, “Dragon Metropolis” est un titre qui vous fera voyager par ses immenses décors et ses personnages particulièrement soignés au niveau de leur design. Le tout avec une sorte de voix off représentée par les écrits contenus dans le carnet de notre héros, il dégage de ce manga une ambiance d’Asie parfaitement maitrisée. Le héros n’est pas en reste, avec son costume occidental, son bagout et son air de justicier il fait office d’OVNI dans cette ville où l’espoir s’est terni. Il nous emmène facilement dans ses aventures et on a hâte de le voir évoluer dans ce décor.

Avec une telle qualité de dessin et ses très nombreux personnages bien écrits, “Dragon Metropolis” est la bonne surprise de ce mois. Mêlant de nombreux styles ensembles, le résultat est un manga d’actions qui ne tombe pas dans les travers du nekketsu (surenchère de puissance), ou de clichés. L’œuvre est bien originale et l’édition est soignée, a noter qu’une petite illustration accompagne ce tome 1 ce qui explique le fait qu’il soit sous blister.

Dragon Metropolis T.1
(Dragon Metropolis)
BARZ Jr.
Chatto Chatto
5 tomes, série terminée
7,95 euros
Responsable éditorial: Nicolas Galiano
Traduction: Roxane Gardeil (Studio makma)
Lettrage: Tom “spAde” Bertrand
Couverture: Tom “spAde” Bertrand
Sortie: 12 juin 2020
Prochain tome: un jour…

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *