Le Monde Selon Setchan (Lézard Noir)

Sorti en 2018 au Japon “Le Monde selon Setchan” (“Secchan” en japonais) est un manga de Tomoko OSHIMA post Fukushima qui se passe dans un univers dystopique où une violente révolte étudiante souffle sur le pays. On y découvre Setchan, une jeune fille simplette qui navigue dans ce monde sans porter aucun intérêt à la politique ou aux gens. Elle vit comme elle le sent, portée par les nombreux hommes qu’elle rencontre, indifférente à ce que les autres pensent ou au contexte. Seulement voilà, Setchan est décédée depuis la 1ere page du manga et toute l’histoire est narré par un ami, Atsushi qui n’aura eu de cesse de la croiser de son vivant.

Setchan avec un SE comme SEXE

Setchan n’est pas bien intelligente, elle est simplette, ne comprend pas toujours ce qu’on lui dit où ce qu’on désire d’elle. Ses rapports avec ses parents sont tendus, elle est dans un monde qui n’est pas fait pour elle et elle s’en accommode. Elle avance par le prisme des choses qu’elle aime, le sexe fait du bien alors elle navigue d’hommes en hommes, les délaissant dès qu’ils souhaitent quelque chose de plus compliqué comme une relation sérieuse. Setchan est l’Innocence, une femme enfant à la pensée simple qui exprime tout ce qu’elle pense et ressent. Et pour mener une telle vie elle est critiquée et jugée, incomprise car différente.

Le monde d’après

A travers le personnage d’Atsushi on découvre la vie de Setchan, mais aussi on voit les prémices de la révolte étudiante. Des revendications aux attentats terroristes pour faire entendre sa voix, il y a dans ce titre une réflexion sur la manière dont on peut militer pour ses droits. Doucement mais surement la violence va monter de plus en plus jusqu’à atteindre directement nos protagonistes. Ils restent dans leur bulle, Setchan car elle ne comprend pas ce qui se passe et Atsushi parce qu’il préfère rester avec elle. Ils vivent pourtant dans le même monde, aussi même en ignorant les évènements, ils sont concernés, qu’ils le veuillent ou non, qu’ils soient aptes à appréhender ce monde, ou non.

La patte de l’autrice

Quand on lit “Le monde selon Setchan” difficile de faire abstraction de son graphisme particulier, très loin des standards de l’industrie commerciale. Si le dessin est plutôt simple voir parfois enfantin, à l’image de son héroïne, impossible de dire que Tomoko OSHIMA ne maitrise pas son art. Des décors aux personnages, il y a une cohérence, une constante dans sa façon de dessiner qui dénote franchement avec le simplisme du trait. Tout comme le titre “Bienvenue à Modigliani”, le dessin n’est pas “beau” il en demeure pas moins parfaitement maitrisé, la lecture est fluide et le tout s’assemble très bien.

Wrap Up

Ce titre est une excellente surprise qui mêle plusieurs sujets mais qui arrive à faire mouche. Tout à fait contemporain par ses problématiques de révoltes, de militantisme mais aussi de terrorisme, il apporte des réflexions intéressantes sur un Japon post Fukushima où la colère gronde. L’autrice indique avoir dessiné Setchan depuis 2010 mais qu’après les évènements de 2011 elle n’arrivait pas à lui trouver une place dans ce nouveau monde, d’où le résultat par ce manga.

Il serait dommage de s’arrêter au trait singulier de ce manga et de passer à coté d’un excellent titre qui arrive à faire partager émotions et réflexions. Le personnage de Setchan est attendrissant et sa fin tragique. A découvrir de toute urgence chez Le Lezard Noir !

Le Monde selon Setchan
(Secchan)
Tomoko OSHIMA
Le Lezard Noir
1 tome (Oneshot)
11,00 euros

Edition: Stephane Duval
Traduction: Miyako Slocombe
Couverture: Jun Kawano

Sortie: 28 mai 2020

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *