Transparente T.1 (Kurokawa)

Les parents toxiques sont un thème récurrent dans les mangas, dans “Transparente” (Tômei Ningen no Hone en VO), le nouveau titre de Kurokawa, Aya est une jeune fille qui va grandir avec un père violent et abusif. Profondément marquée par cette enfance entre les colères de son père et sa mère qui tente de la protéger elle va rapidement avoir le désir de simplement disparaitre. Le destin étant une chose étrange, son vœu va être exaucé mais pas tout à fait comme elle le souhaitait, à l’age de 9 ans, Aya obtient la capacité de devenir transparente. Jun OGINO propose un récit sombre mais terriblement réaliste d’une enfance brisée et de l’illusion d’une solution simple. Car rien n’est simple dans les décisions d’Aya et une fois qu’elles sont prises, il n’y a plus de retour en arrière possible.

Toxicité

Aya grandit dans une famille terriblement banale avec un père qui se met dans des co  lères noires puis, les années passant, viennent les coups. A ses coté son frère semble absent de la scène, ignorant les cris de leur mère qui tente tant bien que mal de contenir son mari et de protéger ses enfants. Pour la jeune fille alors âgée de 10 ans c’est l’incompréhension suivi d’une peur terrible. Nous la retrouvons 5 ans plus tard, elle est devenue une adolescente en retrait dotée d’une personnalité froide qui n’aspire qu’à s’échapper de la situation. Dans ce monde tout le monde est piégé, sa mère ne peut quitter son mari, elle n’a aucune ressource car il ne la laisse pas travailler, Aya ne peut se résoudre à quitter sa mère, au fond il faudrait un drame pour que ce monde disparaisse.

Transparente

Le matin de ses 8 ans, à force de vouloir quitter cette famille, Aya se rend compte qu’elle peut se rendre transparente à volonté. Elle passera des jours à étudier cet étrange phénomène, décortiquant le moindre détail: ce qui la touche devient aussi transparent, elle ne peut cependant pas traverser les murs, on ne l’entend pas si elle parle etc… autant de précision qui lui permette de s’évader un peu de son univers anxiogène. Que peut on faire si l’on était l’homme invisible ? Il est possible qu’un sentiment d’impunité nous prenne mais chaque actions a ses conséquences, que l’on soit transparent ou pas.

Rédemption

La dernière partie du manga est une réflexion sur les actes d’Aya sur les choix qu’elle a fait vis à vis de la situation de sa famille. Jun OGINO amène de manière tout à fait intelligente tout un flot de pensée autour du personnage du père et de la façon dont la jeune fille va avancer dans la vie. Le tout se présente dans un style noir & blanc qui met très bien en évidence les sentiments qui animent l’héroïne. La mise en page des scènes clés est également parfaitement maitrisée avec d’incroyables enchainements de cases dont se dégagent une très forte émotion. Le tout est dessiné dans un univers simple, dépourvu de décors complexes et détaillés qui complète bien l’ambiance générale.

Wrap Up

Le propos de “Transparente” n’est pas aisé mais il est salvateur d’une forme de réalité froide. Il y a des choix qui semblent être les plus simples, qui semblent pouvoir tout changer, tout réparer mais qui sont trompeurs car ils ne sont ni simples, ni faciles. Sans une once de ton moralisateur, Jun OGINO se concentre sur une Aya qui a grandi dans un contexte particulier et qui doit apprendre à avancer, à vivre. Fini en 4 tomes par un auteur multi récompensé, “Transparente” est un titre a ne pas manquer.

Transparente T.1
(Toumei Ningen no Hone)
Jun OGINO
Kurokawa
4 tomes, serie terminee
7,65 euros

Traduction: Satoko Fujimoto
Lettrage: Sylvie Naddeo-Deloche

Sortie: 12 mars 2020
Prochain tome:un jour…

 

One thought on “Transparente T.1 (Kurokawa)

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *